Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Chine et le Vatican se prépareraient à renouer le dialogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 7066
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 30
Localisation : Québec

MessageSujet: La Chine et le Vatican se prépareraient à renouer le dialogue   Ven 13 Juin - 12:13

Cité par le quotidien anglophone de Hong Kong, le président de l’Association patriotique des catholiques chinois estime que « le moment est venu » de nouer des relations diplomatiques avec le Saint-Siège.

13/6/14 - 16 H 16

Pékin et le Vatican se prépareraient à renouer le dialogue. Qu’est-ce qui laisse présager de ce réchauffement entre la Chine et le Saint-Siège ? Un article publié le 8 juin dans le South China Morning Post, quotidien anglophone de Hong Kong, dans lequel Mgr Fang Xingyao, l’évêque « officiel » de Linyi (Shandong) et président de l’Association patriotique des catholiques chinois, exprime l’idée que la meilleure manière de régler l’épineux problème du mode de désignation des évêques de l’Église en Chine est d’établir des relations diplomatiques avec le Saint-Siège, afin, sous-entend-il, de disposer d’une base stable de dialogue.

« Ma compréhension des choses est que la Chine espère nouer des relations diplomatiques avec le Vatican et nombreux sont ceux au Vatican qui partagent ce point de vue. Le moment est venu de le faire, nous ne devrions pas le laisser passer », a affirmé Mgr Fang Xingyao.

« L’ATMOSPHÈRE EST DÉSORMAIS PLUTÔT POSITIVE… »
Le même journal de Hong Kong rappelle que, du point de vue du Saint-Siège, le préalable à une reprise des relations diplomatiques est que Pékin s’engage à ne plus nommer d’évêques de manière unilatérale. Il cite une personne proche du Saint-Siège qui estime que « l’atmosphère est désormais plutôt positive au sein des deux parties pour redémarrer sans délai un dialogue ». Le Vatican attend seulement que Pékin confirme la date et le lieu où se tiendront les pourparlers, affirme encore cette source.

De fait, le dossier chinois qui était déjà considéré comme une priorité par le Vatican au cours des pontificats de Jean-Paul II et Benoît XVI, l’est devenu encore plus depuis l’élection du pape argentin. Ainsi, en mars, le pape François avait révélé qu’il avait écrit au président chinois Xi Jinping dès l’accession de celui-ci à la tête de la République populaire de Chine et que le dirigeant chinois lui avait répondu. Rien n’a filtré de cet échange épistolaire mais la seule mention de son existence indiquait que Rome souhaite un renouvellement de la relation.

Si ces affirmations étaient confirmés, ces pourparlers entre le Saint-Siège et la Chine seraient les premiers depuis octobre 2010, date où des ordinations épiscopales menées unilatéralement par Pékin sans l’assentiment de Benoît XVI avaient gelé tout processus de négociation. « Depuis, les relations ne se sont pas améliorées, le placement en résidence surveillée de Mgr Ma Daqin, évêque de Shanghaï, en juillet 2012, ayant encore dégradé la situation », souligne Églises d’Asie, l’agence d’information des Missions étrangères de Paris (MEP).

DES OBSTACLES ENCORE NOMBREUX
Les obstacles à une reprise du dialogue demeurent nombreux. Ces dernières semaines, une campagne de destruction de lieux de culte chrétiens (protestants surtout mais aussi catholiques) a été lancée dans la région de Wenzhou, au Zhejiang (sud-est).

Plus grave, la validation de l’élection du P. Tang Yuange, candidat qui a été choisi localement le 8 mai pour devenir le futur évêque de Chengdu, au Sichuan (centre), demeure dans l’attente d’une réponse du pape. Au cas où le pape François ne validerait pas cette élection et que Pékin forcerait néanmoins l’ordination épiscopale du P. Tang, on se retrouverait dans une situation de crise, présageant mal d’une reprise sereine du dialogue entre Pékin et Rome.

Enfin, des évêques sont toujours empêchés par Pékin d’exercer leur ministère. C’est le cas de Mgr Ma, à Shanghaï, mais aussi de plusieurs évêques « clandestins », parmi lesquels Mgr Su Zhimin, évêque de Baoding. Arrêté le 8 octobre 1997, on est, depuis lors, sans aucune nouvelle de lui. Et tout récemment, le P. John Peng Weizhao, administrateur apostolique « clandestin » de Yujiang (Jiangxi), a été arrêté : nommé en 2012 par Benoît XVI, il est détenu en un lieu tenu secret depuis le 30 mai.

Claire Lesegretain, avec Églises d’Asie
13/6/14 - 16 H 16

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/La-Chine-et-le-Vatican-se-prepareraient-a-renouer-le-dialogue-2014-06-13-1164113
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
 
La Chine et le Vatican se prépareraient à renouer le dialogue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chine-Vatican : Y voir plus clair dans les récents développements
» Réunion sur l'Église de Chine au Vatican
» Les confessions de l'exorciste du Vatican
» Un ovni triangulaire en Chine et une spirale
» Mgr Marc Ouellet serait appelé au Vatican...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Les informations internationales-
Sauter vers: