Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L’Eglise veut améliorer l’accueil des réfugiés irakiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 7235
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 30
Localisation : Québec

MessageSujet: L’Eglise veut améliorer l’accueil des réfugiés irakiens   Jeu 30 Oct - 17:08

Le Comité catholique d’accueil des réfugiés chrétiens d’Orient (CCARCO), présenté mercredi 29 octobre par Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient, sera une plate-forme d’échanges entre les associations catholiques de solidarité.

Les réfugiés irakiens accueillis en France et les familles qui les hébergent ont besoin d’une aide aussi bien matérielle que juridique.

« La situation des chrétiens en Irak a créé une immense mobilisation en France, un foisonnement d’initiatives émanant de particuliers, d’associations, de paroisses », se félicite Mgr Pascal Gollnisch, vicaire général de l’ordinaire des catholiques des Églises orientales en France et directeur de l’Œuvre d’Orient. Mais, à ses yeux, ce foisonnement doit être « soutenu ». Le « Comité catholique d’accueil des réfugiés chrétiens d’Orient » (CCARCO), qu’il présentait mercredi 29 octobre lors d’une conférence de presse organisée au siège de la Conférence des évêques de France, fera donc office de « plate-forme » commune pour favoriser « la circulation d’informations », l’entraide entre structures qui le composent : membres du conseil pour la solidarité de la Conférence des évêques (CCFD-Terre solidaire, Secours catholique, ordre de Malte et ordre du Saint-Sépulcre, Aide à l’Église en détresse, Apprentis d’Auteuil), mais également paroisses de rite oriental ou encore enseignement catholique…

« Parce que ces familles ont dû quitter leur pays en raison de leur foi, les organisations catholiques ont un titre particulier pour se mobiliser pour elles. Mais ça ne veut pas dire qu’elles n’aident pas les autres », précise Mgr Gollnisch, en réponse aux interrogations de certaines associations. Lucie Feutrier-Cook, responsable des migrants à l’ordre de Malte voit un autre avantage à cette collaboration accrue entre « communauté irakienne en France, diocèses et associations » : la création d’une « sorte de cocon d’accompagnement dans cette phase très délicate de l’intégration ».

« MAIS LA NATURE AYANT HORREUR DU VIDE, D’AUTRES STRUCTURES SE SONT CRÉÉES »
Le CCARCO devra également « offrir lisibilité et cohérence aux pouvoirs publics ». De fait, l’Église catholique éprouve toujours des réticences à l’idée d’accueillir en France une partie des réfugiés. « Mais la nature ayant horreur du vide, d’autres structures se sont créées », constate un observateur, en référence à la Coordination chrétiens d’Orient en danger (Chredo) et à l’Association d’entraide aux minorités d’Orient (Aemo). Les responsables du CCARCO insistent enfin sur ce point : sa création ne modifie en rien la position officielle de l’Église de France. « Il y a environ 800 000 déplacés irakiens au Kurdistan. Et quid des Syriens ? L’exil ne peut être la solution, de plus ce serait faire le jeu des terroristes, rappelle Mgr Gollnisch. Nous souhaitons que les chrétiens soient aidés à rester chez eux dans la dignité et la sécurité. Mais si certains viennent en France, nous voulons les aider dans leur installation. »

Comme en 2010 après l’attentat contre la cathédrale de Bagdad, la France a proposé, dès le 28 juillet, d’accueillir sur son territoire une partie des victimes de la violence islamiste. Depuis, « 675 personnes, soit 127 familles » se sont vu attribuer un visa, expose le préfet Dominique Blais, chargé, depuis fin août, de coordonner l’accueil des réfugiés syriens et irakiens. Combien seront accueillies au total ? Aucun chiffre n’a été fixé, « mais c’est un flux que la France entend maintenir » assure le préfet.

Toute la difficulté, pour les postes diplomatiques de Bagdad et surtout Erbil, au Kurdistan irakien, est d’instruire les demandes. Une note d’information, datée du 14 août, détaille la procédure : sont susceptibles de recevoir un visa au titre de l’asile des « Irakiens des minorités persécutées en raison de leurs convictions religieuses ». Plus particulièrement ceux « qui ont des liens avec la France qui veulent venir pour un temps se réfugier auprès de leurs proches », mais aussi d’autres placés « dans des situations de particulière vulnérabilité ». Le ministère de l’intérieur se refuse à donner la répartition des 675 demandes acceptées.

« AVOIR DES PERSONNES RÉFÉRENTES SUSCEPTIBLES DE LOGER ET NOURRIR LES RÉFUGIÉS »
Une fois le visa au titre de l’asile obtenu, reste la question de l’acheminement en France. Un premier groupe d’une quarantaine d’Irakiens est arrivé le 21 août à Paris, puis un second en septembre, tous ayant bénéficié d’un avion français qui avait transporté, à l’aller, du matériel humanitaire. Depuis, d’autres familles sont arrivées par leurs propres moyens, sur des vols commerciaux. « C’est la règle : avoir des personnes référentes ou des associations-relais susceptibles de loger, nourrir les réfugiés, et de subvenir à leur transport », justifie le préfet, qui estime à environ 270 le nombre des Irakiens arrivés sur le sol français depuis l’été. « Pour certains, ces conditions sont réunies, pour d’autres non », reconnaît-il toutefois.

La plupart des réfugiés arrivant en France sont pris en charge par des proches. Certains sont partis vers l’Alsace, Lille, Lyon, Tours, et bien sûr Sarcelles (Val-d’Oise) où vit une importante communauté chaldéenne. Quelques personnes sans attaches françaises ont été dirigées vers les Centres d’accueil pour demandeurs d’asile, ou vers les communes qui se sont portées candidates à leur accueil. « Nous faisons, explique Dominique Blais, un travail précis pour recenser les offres et ensuite orienter les familles en fonction de leur taille, du nombre d’enfants à scolariser, des éventuels problèmes de santé, voire des compétences professionnelles. »

Anne-Bénédicte Hoffner

29/10/14 - 16 H 56

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/L-Eglise-veut-ameliorer-l-accueil-des-refugies-irakiens-2014-10-29-1256351
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
 
L’Eglise veut améliorer l’accueil des réfugiés irakiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un gamin de 14 ans veut améliorer son anglais et regarder des séries en VO. Que conseillez-vous?
» Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs
» Accueil de réfugiés à Québec
» REPLAY - LE PAPE QUI VEUT CHANGER L'EGLISE - C DANS L'AIR
» Pour le nouvel ordre mondial, la disparition de l'Eglise catholique est un impératif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Les informations internationales-
Sauter vers: