Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lecture du jour- 17 septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 6974
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 30
Localisation : Québec

MessageSujet: Lecture du jour- 17 septembre   Mer 16 Sep - 19:15

17 septembre

Jeudi de la 24e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7,36-50.

En ce temps-là, un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table.
Survint une femme de la ville, une pécheresse. Ayant appris que Jésus était attablé dans la maison du pharisien, elle avait apporté un flacon d’albâtre contenant un parfum.
Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, près de ses pieds, et elle se mit à mouiller de ses larmes les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et répandait sur eux le parfum.
En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. »
Jésus, prenant la parole, lui dit : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. – Parle, Maître. »
Jésus reprit : « Un créancier avait deux débiteurs ; le premier lui devait cinq cents pièces d’argent, l’autre cinquante.
Comme ni l’un ni l’autre ne pouvait les lui rembourser, il en fit grâce à tous deux. Lequel des deux l’aimera davantage ? »
Simon répondit : « Je suppose que c’est celui à qui on a fait grâce de la plus grande dette. – Tu as raison », lui dit Jésus.
Il se tourna vers la femme et dit à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as pas versé de l’eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillés de ses larmes et essuyés avec ses cheveux.
Tu ne m’as pas embrassé ; elle, depuis qu’elle est entrée, n’a pas cessé d’embrasser mes pieds.
Tu n’as pas fait d’onction sur ma tête ; elle, elle a répandu du parfum sur mes pieds.
Voilà pourquoi je te le dis : ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. »
Il dit alors à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. »
Les convives se mirent à dire en eux-mêmes : « Qui est cet homme, qui va jusqu’à pardonner les péchés ? »
Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix ! »

Commentaire du jour

Saint Romanos le Mélode (?-v. 560), compositeur d'hymnes
Hymne 21 (trad. Bouchet, Lectionnaire, p.327 / SC 114, p. 25s)

« Ses péchés, ses nombreux péchés sont pardonnés »

   Quand elle a vu les paroles du Christ se répandre partout comme des aromates, la pécheresse...s'est mise à détester la puanteur de ses actes... : « Je n'ai pas eu égard à la miséricorde dont le Christ m'environne, me cherchant quand je m'égare par ma faute. Car c'est moi qu'il cherche partout ; c'est pour moi qu'il dîne chez le pharisien, lui qui nourrit le monde tout entier. Il fait de la table un autel de sacrifice où il s'offre, remettant leur dette à ses débiteurs pour qu'ils s'approchent avec confiance en disant : ' Seigneur, délivre-moi du gouffre de mes œuvres. ' »

   Avidement, elle y accourt et, dédaignant les miettes, elle a saisi le pain ; plus affamée que la Cananéenne (Mc 7,24s), elle a rassasié son âme vide, car elle avait autant de foi. Ce n'est pas son cri d'appel qui l'a rachetée mais son silence, car elle a dit dans un sanglot : « Seigneur délivre-moi du gouffre de mes œuvres »...

   Elle s'est hâtée à la maison du pharisien, se précipitant dans la pénitence. « Allons, mon âme, dit-elle, voici le temps que tu demandais ! Celui qui purifie est là, pourquoi rester dans le gouffre de tes œuvres ? Je m'en vais à lui, car c'est pour moi qu'il est venu. Je laisse mes anciens amis, car celui qui est là aujourd'hui, je le désire passionnément ; et puisqu'il m'aime, à lui mon parfum et mes larmes... Le désir du désiré me transfigure et j'aime celui qui m'aime comme il veut être aimé. Je me repens et me prosterne, c'est ce qu'il attend ; je cherche le silence et la retraite, c'est ce qui lui plaît. Je romps avec le passé ; je renonce au gouffre de mes œuvres.

   « J'irai à lui donc pour être illuminée, comme le dit l'Écriture, je vais approcher du Christ et je ne serai pas confondue (Ps 33,6 ;1P 2,6). Il ne me fera pas de reproches ; il ne me dira pas : ' Jusqu'à présent tu étais dans les ténèbres et tu es venue me voir, moi le soleil. ' C'est pourquoi je prendrai du parfum et je ferai de la maison du pharisien un baptistère où je laverai mes fautes et où je me purifierai de mon péché. De larmes, d'huile et de parfum, je remplirai la cuve baptismale où je me laverai, où je me purifierai, et je m'échapperai du gouffre de mes œuvres ».

http://levangileauquotidien.org/M/FR/
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
Nicolas

avatar

Messages : 1309
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 46

MessageSujet: Re: Lecture du jour- 17 septembre   Jeu 17 Sep - 1:12

Bonjour Julie study
Bonjour à toutes et à tous study




Jeudi 17 Septembre 2015

Saint Robert Bellarmin, Évêque et Docteur de l’Église
Mort en 1621. Jésuite né en Toscane. Par la parole et par l’écrit, il s’attacha à défendre la doctrine catholique contre les affirmations des réformés.

24ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année B







(Première lecture)
Première Lettre de Saint Paul apôtre à Timothée 4 : 12 à 16


« Veille sur toi-même et sur ton enseignement : tu obtiendras le salut, et pour toi-même et pour ceux qui t’écoutent »

Bien-aimé,
que personne n’ait lieu de te mépriser parce que tu es jeune ;
au contraire, sois pour les croyants un modèle
par ta parole et ta conduite,
par ta charité, ta foi et ta pureté.
En attendant que je vienne,
applique-toi à lire l’Écriture aux fidèles,
à les encourager et à les instruire.
Ne néglige pas le DON de la grâce en toi,
qui t’a été donné au moyen d’une PAROLE PROPHÉTIQUE,
quand le collège des Anciens a imposé les mains sur toi.
Prends à cœur tout cela,
applique-toi, afin que tous voient tes progrès.
Veille sur toi-même et sur ton enseignement.
Maintiens-toi dans ces dispositions.
En agissant ainsi, tu obtiendras le salut,
et pour toi-même et pour ceux qui t’écoutent.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Pour commémorer les MERVEILLES du SEIGNEUR


[ Psaume 110 (111) ; entièrement ]



Psaume 110 (111) : 7 et 8, 9, 10

R/ GRANDES sont les ŒUVRES du SEIGNEUR !

JUSTESSE et SÛRETÉ, les ŒUVRES de SES MAINS,
SÉCURITÉ, toutes SES LOIS,
établies pour toujours et à jamais,
accomplies avec DROITURE et SÛRETÉ !
R/

IL apporte la DÉLIVRANCE à Son Peuple ;
SON ALLIANCE est promulguée pour toujours :
SAINT et REDOUTABLE EST SON NOM.
R/

La Sagesse commence avec la CRAINTE du SEIGNEUR.
Qui accomplit SA VOLONTÉ en est ÉCLAIRÉ.
À jamais se maintiendra SA LOUANGE.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 7 : 36 à 50

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Venez à Moi, vous tous qui peinez
sous le poids du fardeau, dit le SEIGNEUR,
et Moi, Je vous procurerai le repos.
Alléluia.
(Mt 11, 28)




« Ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour »

En ce temps-là,
un pharisien avait invité JÉSUS à manger avec lui.
JÉSUS entra chez lui et prit place à table.
Survint une femme de la ville, une pécheresse.
Ayant appris que JÉSUS était attablé dans la maison du pharisien,
elle avait apporté un flacon d’albâtre contenant un parfum.
Tout en pleurs, elle se tenait derrière LUI, près de SES PIEDS,
et elle se mit à mouiller de ses larmes les PIEDS de JÉSUS.
Elle LES essuyait avec ses cheveux,
LES couvrait de baisers
et répandait sur EUX le parfum.

En voyant cela,
le pharisien qui avait invité JÉSUS se dit en lui-même :
« Si cet Homme était Prophète,
IL saurait qui est cette femme qui LE touche,
et ce qu’elle est : une pécheresse. »
JÉSUS, prenant la PAROLE, lui dit :
« Simon, J’ai quelque chose à te dire.
– Parle, MAÎTRE. »
JÉSUS reprit :
« Un créancier avait deux débiteurs ;
le premier lui devait cinq cents pièces d’argent,
l’autre cinquante.
Comme ni l’un ni l’autre ne pouvait les lui rembourser,
il en fit grâce à tous deux.
Lequel des deux l’aimera davantage ? »
Simon répondit :
« Je suppose que c’est celui à qui on a fait grâce
de la plus grande dette.
– Tu as raison », lui dit JÉSUS.
IL se tourna vers la femme et dit à Simon :
« Tu vois cette femme ?
JE SUIS entré dans ta maison,
et tu ne M’as pas versé de l’eau sur les PIEDS ;
elle, elle LES a mouillés de ses larmes
et essuyés avec ses cheveux.
Tu ne M’as pas embrassé ;
elle, depuis qu’elle est entrée,
n’a pas cessé d’embrasser MES PIEDS.
Tu n’as pas fait d’Onction sur MA TÊTE ;
elle, elle a répandu du parfum sur MES PIEDS.
Voilà pourquoi Je te le dis :
ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés,
puisqu’elle a montré beaucoup d’amour.
Mais celui à qui on pardonne peu
montre peu d’amour. »
IL dit alors à la femme :
« Tes péchés sont pardonnés. »
Les convives se mirent à dire en eux-mêmes :
« Qui est cet Homme,
qui va jusqu’à pardonner les péchés ? »
JÉSUS dit alors à la femme :
« Ta foi t’a sauvée.
Va en paix ! »


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Évangile + commentaire (audio)

http://www.radiofidelite.fr/comment/evangcom.php?jour=260

Écouté sur :
http://radiofidelite.fr/fr/







Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=17/09/2015




Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/












Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture du jour- 17 septembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture du jour- 12 décembre
» Lecture du jour- 22 juillet
» Lecture du jour- 25 juillet
» Lecture du jour + Homélie du 22 Juin 2011 : " Porter du fruit "
» Vendredi 2 Septembre 2011 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Lecture du jour-
Sauter vers: