Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lecture du jour- 13 janvier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 7150
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 30
Localisation : Québec

MessageSujet: Lecture du jour- 13 janvier   Jeu 12 Jan - 18:33

13 janvier

Le vendredi de la 1re semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 2,1-12.

Quelques jours après la guérison d’un lépreux, Jésus revint à Capharnaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison.
Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte, et il leur annonçait la Parole.
Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes.
Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
Or, il y avait quelques scribes, assis là, qui raisonnaient en eux-mêmes :
« Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »
Percevant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils se faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?
Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?
Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé –
je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. »
Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient frappés de stupeur et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

Commentaire du jour


Catéchisme de l'Église catholique
§ 976-982

« Mon fils, tes péchés sont pardonnés »

     « Je crois au pardon des péchés » : le Symbole des apôtres lie la foi au pardon des péchés à la foi en l'Esprit Saint, mais aussi à la foi en l'Église et en la communion des saints. C'est en donnant l'Esprit Saint à ses apôtres que le Christ ressuscité leur a conféré son propre pouvoir divin de pardonner les péchés : « Recevez l'Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis ; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus » (Jn 20,22-23).

     « Un seul baptême pour le pardon des péchés » : notre Seigneur a lié le pardon des péchés à la foi et au baptême : « Allez par le monde entier, proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé » (Mc 16,15-16). Le baptême est le premier et principal sacrement du pardon des péchés parce qu'il nous unit au Christ « mort pour nos péchés, ressuscité pour notre justification », afin que « nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle » (Rm 4,25 ;6,4). « Au moment où nous faisons notre première profession de foi, en recevant le saint baptême qui nous purifie, le pardon que nous recevons est si plein et si entier, qu'il ne nous reste absolument rien à effacer, soit de la faute originelle, soit des fautes commises par notre volonté propre, ni aucune peine à subir pour les expier... Mais néanmoins la grâce du baptême ne délivre personne de toutes les infirmités de la nature. Au contraire, nous avons encore à combattre les mouvements de la concupiscence qui ne cessent de nous porter au mal. »

     En ce combat avec l'inclination au mal, qui serait assez vaillant et vigilant pour éviter toute blessure du péché ? ... « Il fallait donc que l'Eglise soit capable de pardonner leurs fautes à tous les pénitents, quand même ils auraient péché jusqu'au dernier moment de leur vie. » C'est par le sacrement de pénitence que le baptisé peut être réconcilié avec Dieu et avec l'Église...

     Il n'y a aucune faute, aussi grave soit-elle, que la Sainte Église ne puisse remettre. « Il n'est personne, si méchant et si coupable qu'il soit, qui ne doive espérer avec assurance son pardon, pourvu que son repentir soit sincère. » Le Christ, qui est mort pour tous les hommes, veut que dans son Église les portes du pardon soient toujours ouvertes à quiconque revient du péché.

http://levangileauquotidien.org/M/FR/
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
Nicolas

avatar

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 47

MessageSujet: Re: Lecture du jour- 13 janvier   Ven 13 Jan - 1:14

Bonjour Julie study
Bonjour à toutes et à tous study




Vendredi 13 Janvier 2017

Saint Hilaire de Poitiers, Évêque et Docteur de l’Église
Mort vers 367. Évêque de Poitiers, il fut l’un des principaux opposants à l’hérésie arienne qui niait la DIVINITÉ du CHRIST. Docteur de l’Église depuis 1851.

1ière semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année A







(Première lecture)
Lettre aux Hébreux 4 : 1 à 5, 11


« Empressons-nous d’entrer dans ce repos-là »

Frères,
craignons,
tant que demeure la promesse d’entrer dans le repos de DIEU,
craignons que l’un d’entre vous n’arrive,
en quelque sorte, trop tard.
Certes, nous avons reçu une Bonne Nouvelle, comme ces gens-là ;
cependant, la parole entendue ne leur servit à rien,
parce qu’elle ne fut pas accueillie avec foi par ses auditeurs.
Mais nous qui sommes venus à la foi,
nous entrons dans le repos dont il est dit :

Dans Ma Colère, J’en ai fait le serment :
On verra bien s’ils entreront dans MON REPOS !


Le TRAVAIL DE DIEU, assurément, était accompli
depuis la fondation du monde,
comme l’Écriture le dit à propos du septième jour :

Et DIEU se reposa le septième jour
de tout SON TRAVAIL.


Et dans le Psaume, de nouveau :

On verra bien s’ils entreront dans MON REPOS !

Empressons-nous donc d’entrer dans ce REPOS-LÀ,
afin que plus personne ne tombe
en suivant l’exemple de ceux qui ont refusé de croire.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








Le passé d’Israël, une leçon à ne pas oublier


Poème chanté appartenant au recueil d’Assaf.

[Psaume 77 (78) ; entièrement]




Psaume 77 (78) : 3 et 4cd, 6ab et 7bc, 8


R/ N’oubliez pas les EXPLOITS DU SEIGNEUR !

Nous avons entendu et nous savons
ce que nos pères nous ont raconté ;
les TITRES DE GLOIRE DU SEIGNEUR,
SA PUISSANCE et les MERVEILLES qu’IL a faites.
R/


Pour que l’âge suivant les connaisse,
et leur descendance à venir,
qu’ils n’oublient pas les EXPLOITS DU SEIGNEUR
mais observent SES COMMANDEMENTS.
R/


Qu’ils ne soient pas, comme leurs pères,
une génération indocile et rebelle,
génération de cœurs inconstants
et d’esprits infidèles à DIEU.
R/


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 2 : 1 à 12

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Un GRAND PROPHÈTE s’est levé parmi nous, et DIEU a visité Son Peuple.
Alléluia.
(Lc 7, 16)




« Le FILS de l’Homme a autorité pour pardonner les péchés sur la Terre »

Quelques jours après la guérison d’un lépreux,
JÉSUS revint à Capharnaüm,
et l’on apprit qu’IL était à la maison.
Tant de monde s’y rassembla
qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte,
et IL leur annonçait la PAROLE.
Arrivent des gens qui LUI amènent un paralysé,
porté par quatre hommes.
Comme ils ne peuvent L’approcher à cause de la foule,
ils découvrent le toit au-dessus de LUI,
ils font une ouverture,
et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
Voyant leur foi,
JÉSUS dit au paralysé :
« Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
Or, il y avait quelques scribes, assis là,
qui raisonnaient en eux-mêmes :
« Pourquoi CELUI-LÀ parle-t-IL ainsi ?
IL blasphème.
Qui donc peut pardonner les péchés,
sinon DIEU SEUL ? »
Percevant aussitôt dans SON ESPRIT
les raisonnements qu’ils se faisaient,
JÉSUS leur dit :
« Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?
Qu’est-ce qui est le plus facile ?
Dire à ce paralysé :
“Tes péchés sont pardonnés”,
ou bien lui dire :
“Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?
Eh bien ! Pour que vous sachiez que le FILS de l’Homme
a autorité pour pardonner les péchés sur la Terre…
– JÉSUS s’adressa au paralysé –
Je te le dis, lève-toi,
prends ton brancard, et rentre dans ta maison. »
Il se leva, prit aussitôt son brancard,
et sortit devant tout le monde.
Tous étaient frappés de stupeur
et rendaient GLOIRE À DIEU, en disant :
« Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


Évangile + commentaire (audio)


Écouté sur :
http://radiofidelite.fr/fr/









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=13/01/2017


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture du jour- 13 janvier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture du jour- 12 décembre
» Lecture du jour- 22 juillet
» Lecture du jour- 25 juillet
» Jeudi 6 Janvier 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mercredi 12 Janvier 2011 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Lecture du jour-
Sauter vers: