Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lecture du jour- 28 janvier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 6888
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 30
Localisation : Québec

MessageSujet: Lecture du jour- 28 janvier   Ven 27 Jan - 18:10

Le samedi de la 3e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 4,35-41.

Ce jour-là, le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. »
Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient.
Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait.
Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »
Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.
Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? »
Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Commentaire du jour

Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231), franciscain, docteur de l'Église
Sermons pour le dimanche et les fêtes des saints (trad. Eds. Franciscaines 1944, p.74)

« Et il se fit un grand calme »

« Jésus monta dans une barque. » Dès que quelqu'un monte dans la barque de la pénitence, il se fait un grand trouble sur la mer. La mer, c'est notre cœur. « Le cœur de l'homme est compliqué et malade : qui pourra le connaître ? » dit Jérémie (17,9) ; « étonnants sont les soulèvements de cette mer » (Ps 92,4). L'orgueil la gonfle, l'ambition la porte hors de ses limites, la tristesse la couvre de ses nuages, les pensées vaines y jettent le trouble, la luxure et la gourmandise la font écumer. Or seuls ceux qui montent dans la barque de la pénitence sentent ce mouvement de la mer, cette violence du vent, cette agitation des flots. Ceux qui demeurent à terre ne s'aperçoivent de rien... Le diable, dès qu'il se sent méprisé par le pénitent, éclate en scandales et soulève la tempête ; il ne s'en va « qu'en criant et en secouant violemment » (Mc 9,26).

« Alors Jésus commanda aux vents et à la mer. » Dieu dit à Job : « Qui donc a fixé des limites à la mer ? ... Je lui ai dit : Tu viendras jusqu'ici, sans aller plus loin ; ici, tu briseras tes flots tumultueux » (38,8-11). Seul le Seigneur peut fixer des limites à l'amertume de la persécution et de la tentation... Quand il fait cesser la tentation, il dit : « Ici, tu arrêteras tes flots tumultueux ». La tentation cèdera devant la miséricorde de Jésus Christ. Quand le diable nous tente, nous devons. dire, avec toute la dévotion de notre âme : « Au nom de Jésus de Nazareth, qui a commandé aux vents et à la mer, je te commande de t'éloigner de moi » (cf Ac 16,18).

« Et il se fit un grand calme. » C'est ce que nous lisons au livre de Tobie : « Je le sais, Seigneur : celui qui t'honore, après avoir été éprouvé en cette vie, sera couronné ; s'il subit la tentation, il sera délivré ; s'il a à souffrir, il rencontrera ta miséricorde, car tu ne mets pas ta joie dans notre perte. Après la tempête, tu nous rends le calme ; après les larmes et les pleurs, tu nous verses la joie » (3,21-22 Vlg).

http://levangileauquotidien.org/M/FR/
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
Nicolas

avatar

Messages : 1254
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 46

MessageSujet: Re: Lecture du jour- 28 janvier   Sam 28 Jan - 9:19

Bonjour Julie study
Bonjour à toutes et à tous study




Samedi 28 Janvier 2017

Saint Thomas d’Aquin, Prêtre et Docteur de l’Église
Mort en 1274. Dominicain, disciple de Saint Albert le Grand, professeur en France et en Italie. Son oeuvre monumentale et audacieuse a renouvelé la philosophie et la théologie de son temps.

3ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Blanc )
Année A







(Première lecture)
Lettre aux Hébreux 11 : 1 et 2, 8 à 19


« Il attendait la ville dont DIEU LUI-MÊME EST LE BÂTISSEUR ET L’ARCHITECTE »

Frères,
la foi est une façon de posséder ce que l’on espère,
un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas.
Et quand l’Écriture rend témoignage aux anciens,
c’est à cause de leur foi.


Grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de DIEU :
il partit vers un pays
qu’il devait recevoir en héritage,
et il partit sans savoir où il allait.
Grâce à la foi, il vint séjourner en immigré dans la Terre promise,
comme en terre étrangère ;
il vivait sous la tente,
ainsi qu’Isaac et Jacob,
héritiers de la même promesse,
car il attendait la ville qui aurait de vraies fondations,
la ville dont DIEU LUI-MÊME EST LE BÂTISSEUR ET L’ARCHITECTE.
Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge,
fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance
parce qu’elle pensait que DIEU EST FIDÈLE À SES PROMESSES.
C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort,
a pu naître une descendance aussi nombreuse
que les Étoiles du Ciel
et que le sable au bord de la mer,
une multitude innombrable.
C’est dans la foi, sans avoir connu la réalisation des promesses,
qu’ils sont tous morts ;
mais ils l’avaient vue et saluée de loin,
affirmant que, sur la Terre,
ils étaient des étrangers et des voyageurs.
Or, parler ainsi, c’est montrer clairement
qu’on est à la recherche d’une patrie.
S’ils avaient songé à celle qu’ils avaient quittée,
ils auraient eu la possibilité d’y revenir.
En fait, ils aspiraient à une patrie meilleure,
celle des Cieux.
Aussi DIEU n’a pas honte d’être appelé leur DIEU,
puisqu’IL leur a préparé une ville.


Grâce à la foi, quand il fut soumis à l’épreuve,
Abraham offrit Isaac en sacrifice.
Et il offrait le fils unique,
alors qu’il avait reçu les promesses
et entendu cette parole :

C’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom.

Il pensait en effet
que DIEU est capable même de ressusciter les morts ;
c’est pourquoi son fils lui fut rendu :
il y a là une préfiguration.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








Le Cantique prophétique de Zacharie


[Cantique ; Saint Luc, 68 à 79 ; entièrement]



Cantique ; Saint Luc, 1 : 69 et 70, 71 et 72, 73 à 75


R/ Béni soit le SEIGNEUR, le DIEU d’Israël,
car IL a visité Son Peuple.


IL a fait surgir la FORCE qui nous sauve
dans la maison de David, Son Serviteur,
comme IL l’avait dit par la bouche des Saints,
par Ses Prophètes, depuis les temps anciens :
R/


SALUT qui nous arrache à l’ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,
AMOUR qu’IL montre envers nos pères,
mémoire de SON ALLIANCE SAINTE,
R/


serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,
afin que, délivrés de la main des ennemis,
nous LE servions dans la Justice et la Sainteté,
en SA PRÉSENCE, tout au long de nos jours.
R/


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 4 : 35 à 41

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
DIEU a tellement aimé le monde qu’IL a donné SON FILS UNIQUE, afin que ceux qui croient en LUI aient la VIE ÉTERNELLE.
Alléluia.
(Jn 3, 16)




« Qui est-IL donc, CELUI-CI, pour que même le vent et la mer LUI obéissent ? »

Ce jour-là, le soir venu, JÉSUS dit à Ses Disciples :
« Passons sur l’autre rive. »
Quittant la foule, ils emmenèrent JÉSUS, comme IL était,
dans la barque,
et d’autres barques L’accompagnaient.
Survient une violente tempête.
Les vagues se jetaient sur la barque,
si bien que déjà elle se remplissait.
LUI dormait sur le coussin à l’arrière.
Les Disciples LE réveillent et LUI disent :
« MAÎTRE, nous sommes perdus ;
cela ne TE fait rien ? »
Réveillé, IL menaça le vent et dit à la mer :
« Silence, tais-toi ! »
Le vent tomba,
et il se fit un grand calme.
JÉSUS leur dit :
« Pourquoi êtes-vous si craintifs ?
N’avez-vous pas encore la foi ? »
Saisis d’une grande crainte,
ils se disaient entre eux :
« Qui est-IL donc, CELUI-CI,
pour que même le vent et la mer LUI obéissent ? »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Évangile + commentaire (audio)

http://www.radiofidelite.fr/comment/evangcom.php?jour=28

Écouté sur :
http://radiofidelite.fr/fr/









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/office-messe?date_my=28/01/2017


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas


Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture du jour- 28 janvier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture du jour- 12 décembre
» Lecture du jour- 22 juillet
» Lecture du jour- 25 juillet
» Jeudi 6 Janvier 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Mercredi 12 Janvier 2011 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Lecture du jour-
Sauter vers: