Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lecture du jour- 18 février

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 6987
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 30
Localisation : Québec

MessageSujet: Lecture du jour- 18 février   Ven 17 Fév - 19:26

Le samedi de la 6e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 9,2-13.

En ce temps-là, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux.
Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.
Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus.
Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »
De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande.
Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! »
Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.
Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts.
Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».
Ils l’interrogeaient : « Pourquoi les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur dit : « Certes, Élie vient d’abord pour remettre toute chose à sa place. Mais alors, pourquoi l’Écriture dit-elle, au sujet du Fils de l’homme, qu’il souffrira beaucoup et sera méprisé ?
Eh bien ! je vous le déclare : Élie est déjà venu, et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu, comme l’Écriture le dit à son sujet. »

Commentaire du jour

Anastase du Sinaï (?-après 700), moine
Homélie pour la fête de la Transfiguration (trad. cf bréviaire 06/08 et coll. Spi. Or. n°39, Bellefontaine, p. 153)

Le mystère de la crucifixion et la beauté du Règne de Dieu

« Qu'il est redoutable ce lieu ; ce n'est rien de moins que la maison de Dieu et la porte du ciel » (Gn 28,17) – la porte de laquelle le Père a rendu son témoignage céleste et où a resplendi le Christ, Soleil de justice (Ml 3,20)... Cette montagne est l'endroit des mystères, le lieu des réalités ineffables, le rocher des secrets cachés, le sommet des cieux. Ici ont été dévoilés les symboles du Royaume à venir : le mystère de la crucifixion, la beauté du Règne de Dieu, la descente du Christ lors de son deuxième avènement dans la gloire. Sur cette montagne la nuée lumineuse recouvre la splendeur des justes ; les biens à venir se réalisent déjà. La nuée qui enveloppe cette montagne préfigure l'enlèvement des justes sur les nuées (1Th 4,17) ; elle nous montre dès aujourd'hui notre aspect futur, notre configuration au Christ...

Tandis qu'il cheminait au milieu de ses disciples, Jésus les avait entretenus de son règne et de son deuxième avènement dans la gloire. Mais parce qu'ils n'étaient peut-être pas suffisamment certains de ce qu'il leur avait annoncé au sujet de son règne, il a voulu qu'ils finissent par être très fermement convaincus au fond de leur cœur, et que les évènements présents les aident à croire aux événements à venir. C'est pourquoi, sur le Mont Thabor, il leur a fait voir cette merveilleuse manifestation divine, comme une image préfigurative du Royaume des cieux. C'est comme s'il leur disait : « Pour que le retard n'engendre pas en vous l'incrédulité, bientôt, même maintenant, ‘je vous le dis en vérité, il y en a parmi ceux qui sont ici’ et qui m'écoutent ‘qui ne connaîtront pas la mort avant qu'ils ne voient venir le Fils de l'homme dans la gloire de son Père’ (Mt 16,28) »... « Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean et les emmène à l'écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux »...

« Qu'il est redoutable ce lieu ; ce n'est rien de moins que la maison de Dieu et la porte du ciel. » C'est vers elle que nous devons nous hâter.

http://levangileauquotidien.org/M/FR/
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
Nicolas

avatar

Messages : 1317
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 46

MessageSujet: Re: Lecture du jour- 18 février   Sam 18 Fév - 1:16

Bonjour Julie study
Bonjour à toutes et à tous study




Samedi 18 Février 2017


Sainte Bernadette Soubirous, Vierge
Morte en 1879. C’est à cette jeune fille pauvre de Lourdes que l’IMMACULÉE CONCEPTION choisit d’apparaître à dix-huit reprises, en 1858. Bernadette se retira ensuite chez les sœurs de la Charité de Nevers.


6ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année A







(Première lecture)
Lettre aux Hébreux 11 : 1 à 7


« Grâce à la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par une PAROLE DE DIEU »

Frères,
la foi est une façon de posséder ce que l’on espère,
un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas.
Et quand l’Écriture rend témoignage aux anciens,
c’est à cause de leur foi.

Grâce à la foi, nous comprenons
que les mondes ont été formés par une PAROLE DE DIEU,
et donc ce qui est visible
n’a pas son origine dans ce qui apparaît au regard.

Grâce à la foi, Abel offrit à DIEU
un sacrifice plus grand que celui de Caïn ;
à cause de sa foi, il fut déclaré juste :
DIEU LUI-MEME rendait témoignage à son offrande ;
à cause de sa foi, bien qu’il soit mort, il parle encore.

Grâce à la foi, Hénok fut retiré de ce monde,
et il ne connut pas la mort ;
personne ne le retrouva parce que DIEU l’avait retiré ;
avant cet événement, il avait été agréable à DIEU,
l’Écriture en témoigne.
Or, sans la foi, il est impossible d’être agréable à DIEU ;
car, pour s’avancer vers LUI,
il faut croire qu’IL existe
et qu’IL récompense ceux qui LE cherchent.

Grâce à la foi, Noé, averti de choses encore invisibles,
accueillit CET ORACLE avec respect
et construisit une Arche pour le salut de sa famille.
Sa foi condamnait le monde,
et il reçut en héritage
la justice qui s’obtient par la foi.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








TON RÈGNE EST UN RÈGNE ÉTERNEL


Chant de louange appartenant au recueil de David.

[Psaume 144 (145) ; entièrement]




Psaume 144 (145) : 2 et 3, 4 et 5, 10 et 11


R/ Je bénirai TON NOM, SEIGNEUR,
toujours et à jamais.


Chaque jour je TE bénirai,
je louerai TON NOM toujours et à jamais.
IL EST GRAND, LE SEIGNEUR, HAUTEMENT LOUÉ ;
à SA GRANDEUR, IL n’est pas de limite.
R/


D’âge en âge, on vantera TES ŒUVRES,
on proclamera TES EXPLOITS.
Je redirai le récit de TES MERVEILLES,
TON ÉCLAT, TA GLOIRE ET TA SPLENDEUR.
R/


Que TES ŒUVRES, SEIGNEUR, TE rendent grâce
et que Tes Fidèles TE bénissent !
Ils diront LA GLOIRE DE TON RÈGNE,
ils parleront de TES EXPLOITS.
R/


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 9 : 2 à 13

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
De la nuée UNE VOIX se fit entendre :
« CELUI-CI EST MON FILS BIEN-AIMÉ :
ÉCOUTEZ-LE ! »
Alléluia.
(Mc 9, 7)




« IL fut transfiguré devant eux »

En ce temps-là,
JESUS prend avec LUI Pierre, Jacques et Jean,
et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne.
Et IL fut transfiguré devant eux.
SES VETEMENTS devinrent resplendissants,
d’une blancheur telle
que personne sur Terre ne peut obtenir une blancheur pareille.
Élie leur apparut avec Moïse,
et tous deux s’entretenaient avec JESUS.
Pierre alors prend la parole
et dit à JESUS :
« RABBI, il est bon que nous soyons ici !
Dressons donc trois tentes :
une pour TOI, une pour Moïse, et une pour Élie. »
De fait, Pierre ne savait que dire,
tant leur frayeur était grande.
Survint une NUEE qui les couvrit de SON OMBRE,
et DE LA NUEE UNE VOIX SE FIT ENTENDRE :
« CELUI-CI EST MON FILS BIEN-AIME :
ECOUTEZ-LE ! »
Soudain, regardant tout autour,
ils ne virent plus que JESUS seul avec eux.

Ils descendirent de la montagne,
et JESUS leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu,
avant que le FILS de l’Homme
soit ressuscité d’entre les morts.
Et ils restèrent fermement attachés à cette PAROLE,
tout en se demandant entre eux ce que voulait dire :
« ressusciter d’entre les morts ».

Ils L’interrogeaient :
« Pourquoi les scribes disent-ils
que le Prophète Élie doit venir d’abord ? »
JESUS leur dit :
« Certes, Élie vient d’abord
pour remettre toute chose à sa place.
Mais alors, pourquoi l’Écriture dit-elle,
au sujet du FILS de l’Homme,
qu’IL souffrira beaucoup et sera méprisé ?
Eh bien ! Je vous le déclare :
Élie est déjà venu,
et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu,
comme l’Écriture le dit à son sujet. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Évangile + commentaire (audio)

http://www.radiofidelite.fr/comment/evangcom.php?jour=49

Écouté sur :
http://radiofidelite.fr/fr/









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/2017-02-18/romain/messe


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture du jour- 18 février
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture du jour- 12 décembre
» Lecture du jour- 22 juillet
» Lecture du jour- 25 juillet
» Samedi 12 Février 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lecture du jour + Homélie du 22 Juin 2011 : " Porter du fruit "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Lecture du jour-
Sauter vers: