Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lecture du jour- 4 février

Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 7632
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 31
Localisation : Québec

MessageSujet: Lecture du jour- 4 février   Sam 3 Fév - 17:48

Cinquième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1,29-39.

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.
Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.
Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. »
Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

Commentaire du jour

Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien et docteur de l'Église
Sermon 1 pour l'Avent, 7-8 (trad. Orval)

« Jésus la prit par la main et la fit lever »

     Quelle condescendance de Dieu qui nous cherche, et quelle dignité de l'homme ainsi recherché ! ... « Qu'est-ce donc que l'homme, Seigneur, pour en faire si grand cas, pour fixer sur lui ton attention ? » (Jb 7,17) Je voudrais bien savoir pourquoi Dieu a voulu venir lui-même à nous et pourquoi ce n'est pas plutôt nous qui sommes allés à lui. Car c'est notre intérêt qui est en cause. Ce n'est pas l'habitude des riches d'aller chez les pauvres, même quand ils ont l'intention de leur faire du bien. C'était à nous qu'il convenait d'aller vers Jésus. Mais un double obstacle nous en empêchait : nos yeux étaient aveugles et lui habite une lumière inaccessible ; nous gisions paralysés sur notre grabat, incapables d'atteindre la grandeur de Dieu. C'est pourquoi notre très bon Sauveur et le médecin de nos âmes est descendu de sa hauteur et a tempéré pour nos yeux malades l'éclat de sa gloire. Il s'est revêtu comme d'une lanterne, je veux dire de ce corps lumineux et pur de toute souillure qu'il a assumé.

http://levangileauquotidien.org/M/FR/
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
Nicolas

avatar

Messages : 1658
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 47

MessageSujet: Re: Lecture du jour- 4 février   Dim 4 Fév - 3:58

Bonjour Julie,
Bonjour à toutes et à tous,




Dimanche 4 Février 2018

5ième Dimanche du Temps Ordinaire

(Couleur liturgique : Vert )
Année B






(Première lecture)
Livre de Job 7 : 1 à 4, 6 et 7


« Je ne compte que des nuits de souffrance »

Job prit la parole et dit :
« Vraiment, la vie de l’homme sur la Terre est une corvée,
il fait des journées de manœuvre.
Comme l’esclave qui désire un peu d’ombre,
comme le manœuvre qui attend sa paye,
depuis des mois je n’ai en partage que le néant,
je ne compte que des nuits de souffrance.
À peine couché, je me dis :
“Quand pourrai-je me lever ?”
Le soir n’en finit pas :
je suis envahi de cauchemars jusqu’à l’aube.
Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand,
ils s’achèvent faute de fil.
Souviens-toi, SEIGNEUR : ma vie n’est qu’un souffle,
mes yeux ne verront plus le bonheur. »


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








Le POUVOIR de DIEU dans la nature et dans l’histoire


Psaume 146-147 (147), entièrement



Psaume 146 (147) : 1 et 3, 4 et 5, 6 et 7


R/ Bénissons le SEIGNEUR
qui guérit nos blessures !


Il est bon de fêter notre DIEU,
il est BEAU de chanter Sa LOUANGE :
IL guérit les cœurs brisés
et soigne leurs blessures.
R/


IL compte le nombre des étoiles,
IL donne à chacune un nom ;
IL est GRAND, il est FORT, notre MAÎTRE :
nul n’a mesuré Son INTELLIGENCE.
R/


Le SEIGNEUR élève les humbles
et rabaisse jusqu’à terre les impies.
Entonnez pour le SEIGNEUR l’Action de Grâce,
jouez pour notre DIEU sur la cithare !
R/


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








(Deuxième lecture)
Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9 : 16 à 19, 22 et 23


« Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! »

Frères,
annoncer l’Évangile,
ce n’est pas là pour moi un motif de fierté,
c’est une nécessité qui s’impose à moi.
Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile !
Certes, si je le fais de moi-même,
je mérite une récompense.
Mais je ne le fais pas de moi-même,
c’est une mission qui m’est confiée.
Alors quel est mon mérite ?
C’est d’annoncer l’Évangile
sans rechercher aucun avantage matériel,
et sans faire valoir mes droits de prédicateur de l’Évangile.
Oui, libre à l’égard de tous,
je me suis fait l’esclave de tous
afin d’en gagner le plus grand nombre possible.
Avec les faibles, j’ai été faible,
pour gagner les faibles.
Je me suis fait tout à tous
pour en sauver à tout prix quelques-uns.
Et tout cela, je le fais à cause de l’Évangile,
pour y avoir part, moi aussi.


– PAROLE du SEIGNEUR.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 1 : 29 à 39

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
Le CHRIST a pris nos souffrances, IL a porté nos maladies.
Alléluia.
(Mt 08, 17)




« IL guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies »

En ce temps-là,
aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm,
JÉSUS et Ses Disciples allèrent, avec Jacques et Jean,
dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit,
elle avait de la fièvre.
Aussitôt, on parla à JÉSUS de la malade.
JÉSUS s’approcha,
la saisit par la main
et la fit lever.
La fièvre la quitta,
et elle les servait.

Le soir venu, après le coucher du soleil,
on LUI amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal
ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
IL guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies,
et IL expulsa beaucoup de démons ;
IL empêchait les démons de parler,
parce qu’ils savaient, eux, qui IL était.

Le lendemain, JÉSUS se leva, bien avant l’aube.
IL sortit et se rendit dans un endroit désert,
et là IL priait.
Simon et ceux qui étaient avec LUI partirent à Sa RECHERCHE.
Ils LE trouvent et LUI disent :
« Tout le monde TE cherche. »
JÉSUS leur dit :
« Allons ailleurs, dans les villages voisins,
afin que là aussi Je proclame l’Évangile ;
car c’est pour cela que Je suis sorti. »

Et IL parcourut toute la Galilée,
proclamant l’Évangile dans leurs synagogues,
et expulsant les démons.


– Acclamons la PAROLE de DIEU.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris










Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

http://www.aelf.org/2018-02-04/romain/messe


Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture du jour- 4 février
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture du jour- 12 décembre
» Lecture du jour- 22 juillet
» Lecture du jour- 25 juillet
» Samedi 12 Février 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lecture du jour + Homélie du 22 Juin 2011 : " Porter du fruit "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Lecture du jour-
Sauter vers: