Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lecture du jour- 22 août

Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 7808
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 31
Localisation : Québec

MessageSujet: Lecture du jour- 22 août   Mar 21 Aoû - 18:08

22 août

Homélie du père Gilbert Adam ( Luc. 1, 26-38)

Mercredi de la 20e semaine du temps ordinaire

Sainte Marie Reine.

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »



« Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.


L’ange entra chez elle et dit : Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. Le mystère resté dans le silence depuis toujours est maintenant révélé, il est aujourd’hui manifesté. C’est l’œuvre du salut du monde qui se joue dans cet échange entre Dieu et Marie. Dieu, par l’intermédiaire de l’Ange Gabriel, prend l’initiative, il fait le premier pas. L’Annonciation n’est pas le début de l’œuvre de Dieu en Marie, déjà il l’avait comblée de grâce par sa Conception Immaculée. Dieu s’est préparé une demeure digne de lui, par sa seule volonté. Marie, la première sauvée, ouvre pour nous un Chemin royal, le chemin qui nous mène à la porte du Royaume. Marie et l’Archange se font face avec un certain étonnement. L’Ange est émerveillé devant la beauté de celle qui rayonne la grâce de Dieu. Il l’a salué comme les anciens prophètes avaient salué la ville sainte Jérusalem en disant : Réjouis-toi ! Et Marie à son tour est dans l’étonnement, elle pressent un mystère qui la dépasse, elle s’interroge, elle est troublée. Quelle est belle cette rencontre de la Vierge Marie, la reine de l’univers, et l’Ange si majestueux ! Cette beauté est royale en même tant qu’est reçu dans un cœur humain assoiffé d’Amour vrai le Roi du monde.

"L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Marie est dans le trouble que l’humanité ressent chaque fois que Dieu s’approche d’elle, son cœur est rempli de crainte. Dieu, qui comble le désir de Marie, provoque en elle une sainte crainte face au mystère qui la dépasse. Mais l’Ange la rassure : « Soit sans crainte Marie. » Le projet inouï de Dieu résonne alors aux oreilles de Marie toute étonnée. Devenir la mère de Jésus, fils du Très-Haut, héritier de David ! Dieu tend la main dans le respect de la liberté de sa créature. La valeur du oui de Marie tient en cette liberté respectée par le Seigneur Dieu, ce respect dit la pauvreté et l’humilité de celui qui demande et fait confiance. Une question monte au cœur de Marie : « Comment cela va-t-il se faire ? » Alors se dévoilent la puissance et la délicatesse de Dieu : « L’Esprit Saint viendra sur toi. » Marie est royale, l’Esprit Saint est toujours à l’œuvre en elle ! Jésus agit en nous pour que nous soyons dans l’amour nous aussi, saints et irréprochables sous son regard.

"Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. »

Comblée de grâce, émerveillée par la réalisation des promesses faites à son peuple, Marie demeure libre. C’est au nom de l’humanité en attente du sauveur que Marie donne son consentement : « Voici la servante du seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole ! » Marie nous apprend à nous ouvrir à l’œuvre de Dieu en nous, à devenir ses collaborateurs. Elle nous aide à préparer la venue du Seigneur. Elle nous montre comment, dans la réalisation du dessein de Dieu, grâce et liberté sont inextricablement nouées. C’est en contemplant le mystère de la vierge Marie, que nous pouvons comprendre ce que Jésus veut réaliser avec nous, dans son Eglise. Marie, élevée dans le ciel avec Jésus, le Roi d’amour, nous fait bénéficier de son privilège d’enfant du Père. Graciée à l’avance, nous faisons par elle l’expérience d’un « monde nouveau, » celui de l’Amour plus fort que la mort.

Nous demandons la grâce de l’action de grâce pour tant de merveilles.
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
Nicolas

avatar

Messages : 1778
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 48

MessageSujet: Re: Lecture du jour- 22 août   Dim 7 Oct - 13:42

Mercredi 22 Août 2018


La VIERGE MARIE, REINE
En l’Octave de l’Assomption, l’Église célèbre aujourd’hui la Puissance de MARIE, qui intercède pour nous comme mère. Cet aspect triomphal de royauté présage déjà l’ÉGLISE GLORIEUSE de CIEL.


20ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Blanc )
Année B







(Première lecture)
Livre du Prophète Ézékiel 34 : 1 à 11


« J’arracherai Mes Brebis de leur bouche et elles ne seront plus leur proie »

La PAROLE du SEIGNEUR me fut adressée :
« Fils d’homme,
prophétise contre les bergers d’Israël, prophétise.
Tu leur diras :
Ainsi PARLE le SEIGNEUR DIEU :
Quel malheur pour les bergers d’Israël
qui sont bergers pour eux-mêmes !
N’est-ce pas pour les brebis qu’ils sont bergers ?
Vous, au contraire, vous buvez leur lait,
vous vous êtes habillés avec leur laine,
vous égorgez les brebis grasses,
vous n’êtes pas bergers pour le troupeau.
Vous n’avez pas rendu des forces à la brebis chétive,
soigné celle qui était malade,
pansé celle qui était blessée.
Vous n’avez pas ramené la brebis égarée,
cherché celle qui était perdue.
Mais vous les avez gouvernées avec violence et dureté.
Elles se sont dispersées, faute de berger,
pour devenir la proie de toutes les bêtes sauvages.
Mon Troupeau s’égare
sur toutes les montagnes et toutes les collines élevées ;
Mes Brebis sont dispersées dans tout le pays,
personne ne Les cherche, personne ne part à Leur recherche.

C’est pourquoi, bergers, écoutez la PAROLE du SEIGNEUR :
Par MA VIE – Oracle du SEIGNEUR DIEU –,
puisque Mon Troupeau est mis au pillage
et devient la proie des bêtes sauvages, faute de berger,
parce que mes bergers ne s’occupent pas de Mon Troupeau,
parce qu’ils sont bergers pour eux-mêmes
au lieu de l’être pour Mon Troupeau,
eh bien, bergers, écoutez la PAROLE du SEIGNEUR :
Ainsi PARLE le SEIGNEUR DIEU :
Me voici contre les bergers.
Je m’occuperai de Mon Troupeau à leur place,
Je les empêcherai de le faire paître,
et ainsi ils ne seront plus mes bergers ;
J’arracherai Mes Brebis de leur bouche
et Elles ne seront plus leur proie.
Car ainsi PARLE le SEIGNEUR DIEU :
Voici que MOI-MÊME, Je m’occuperai de Mes Brebis,
et Je veillerai sur Elles. »

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








Le SEIGNEUR est mon BERGER

Psaume appartenant au recueil de David.



Psaume 22 (23) : 1 et 2ab, 2c et 3, 4, 5, 6

R/ Le SEIGNEUR est mon BERGER :
rien ne saurait me manquer.


Le SEIGNEUR est mon BERGER :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
IL me fait reposer.
R/

IL me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
IL me conduit par le JUSTE CHEMIN
pour l’HONNEUR de SON NOM.
R/

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car TU es avec moi :
TON BÂTON me guide et me rassure.
R/

TU prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
TU répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.
R/

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la MAISON DU SEIGNEUR
pour la durée de mes jours.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 20 : 1 à 16

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
ELLE EST VIVANTE, LA PAROLE DE DIEU ;
ELLE JUGE DES INTENTIONS ET DES PENSÉES DU CŒUR.
Alléluia.

(cf. He 4,12)




« Ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ? »

En ce temps-là,
JÉSUS disait à Ses Disciples cette parabole :
« Le Royaume des Cieux est comparable
au maître d’un domaine qui sortit dès le matin
afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne.
Il se mit d’accord avec eux
sur le salaire de la journée : un denier,
c’est-à-dire une pièce d’argent,
et il les envoya à sa vigne.
Sorti vers neuf heures,
il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire.
Et à ceux-là, il dit :
“Allez à ma vigne, vous aussi,
et je vous donnerai ce qui est juste.”
Ils y allèrent.
Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures,
et fit de même.
Vers cinq heures, il sortit encore,
en trouva d’autres qui étaient là et leur dit :
“Pourquoi êtes-vous restés là,
toute la journée, sans rien faire ?”
Ils lui répondirent :
“Parce que personne ne nous a embauchés.”
Il leur dit :
“Allez à ma vigne, vous aussi.”

Le soir venu,
le maître de la vigne dit à son intendant :
“Appelle les ouvriers et distribue le salaire,
en commençant par les derniers
pour finir par les premiers.”
Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent
et reçurent chacun une pièce d’un denier.
Quand vint le tour des premiers,
ils pensaient recevoir davantage,
mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier.
En la recevant,
ils récriminaient contre le maître du domaine :
“Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure,
et tu les traites à l’égal de nous,
qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur !”
Mais le maître répondit à l’un d’entre eux :
“Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi.
N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ?
Prends ce qui te revient, et va-t’en.
Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi :
n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ?
Ou alors ton regard est-il mauvais
parce que moi, je suis bon ?”
C’est ainsi que les derniers seront premiers,
et les premiers seront derniers. »

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

Évangile + commentaire (audio)


Écouté sur :
http://radiofidelite.fr/fr/









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

https://www.aelf.org/2018-08-22/romain/messe




Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture du jour- 22 août
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture du jour- 12 décembre
» Lecture du jour- 22 juillet
» Lecture du jour- 25 juillet
» Lecture du jour + Homélie du 22 Juin 2011 : " Porter du fruit "
» Lecture du jour- 6 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Lecture du jour-
Sauter vers: