Forum Catholique

Catholique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lecture du jour- 17 septembre

Aller en bas 
AuteurMessage
Julie

avatar

Messages : 7808
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 31
Localisation : Québec

MessageSujet: Lecture du jour- 17 septembre   Dim 16 Sep - 17:46

Le lundi de la 24e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 7,1-10.

En ce temps-là, lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles, il entra dans Capharnaüm.
Il y avait un centurion dont un esclave était malade et sur le point de mourir ; or le centurion tenait beaucoup à lui.
Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya des notables juifs pour lui demander de venir sauver son esclave.
Arrivés près de Jésus, ceux-ci le suppliaient instamment : « Il mérite que tu lui accordes cela.
Il aime notre nation : c’est lui qui nous a construit la synagogue. »
Jésus était en route avec eux, et déjà il n’était plus loin de la maison, quand le centurion envoya des amis lui dire : « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit.
C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même, à venir te trouver. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri !
Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité, mais j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient ; et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
Entendant cela, Jésus fut en admiration devant lui. Il se retourna et dit à la foule qui le suivait : « Je vous le déclare, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! »
Revenus à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

Commentaire du jour

Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermon 62

« Dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri »

     Comment le centurion a-t-il obtenu la grâce de la guérison de son serviteur ? « Je suis un homme soumis à l'autorité d'un autre ; j'ai sous moi des soldats ; je dis à celui-ci : Va, et il va ; et à un autre : Viens, et il vient ; et à mon serviteur : Fais cela, et il le fait. J'ai la puissance sur mes subordonnés, mais je suis moi-même soumis à une autorité supérieure. Si donc, tout subordonné que je suis, j'ai cependant le pouvoir de commander, que ne pourras-tu pas, toi à qui toutes les puissances sont soumises ? » Cet homme était du peuple des païens, car la nation juive était alors occupée par les armées de l'empire romain. C'est donc dans la Judée qu'il commandait aux soldats en qualité de centurion...

     Mais notre Seigneur, quoiqu'étant au milieu du peuple de la Judée, déclarait déjà que l'Église se répandrait par toute la terre, où il devrait envoyer ses apôtres (Mt 8,11). Et, en effet, les païens ont cru en lui sans l'avoir vu... Le Seigneur n'est pas entré physiquement dans la maison du centurion, et quoiqu'absent de corps mais présent par sa majesté, il a guéri cette maison et sa foi. De même, le Seigneur n'a été physiquement qu'au milieu du peuple de la Judée ; les autres peuples ne l'ont pas vu naître d'une vierge, ni souffrir, ni marcher, ni assujetti aux conditions de la nature humaine, ni faire des merveilles divines. Il n'a rien fait de tout cela parmi les païens, et pourtant parmi eux s'est accompli ce qui avait été dit à son sujet : « Un peuple que je ne connaissais pas m'a servi ». Comment l'a-t-il servi, s'il ne le connaissait pas ? Le psaume continue : « Ils sont tout oreille et m'obéissent » (Ps 17,45).

https://www.levangileauquotidien.org/FR/gospel
Revenir en haut Aller en bas
http://forumcatholique.forum-canada.com
Nicolas

avatar

Messages : 1778
Date d'inscription : 02/08/2014
Age : 48

MessageSujet: Re: Lecture du jour- 17 septembre   Dim 7 Oct - 14:04

Lundi 17 Septembre 2018

Saint Robert Bellarmin, Évêque et Docteur de l’Église
1542-1621. Jésuite né en Toscane. Par la parole et par l’écrit, il s’attacha à défendre la doctrine catholique contre les affirmations des réformés.

24ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année B







(Première lecture)
Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11 : 17 à 26, 33


« Si, parmi vous, il existe des divisions, ce n’est plus le repas du SEIGNEUR que vous prenez »

Frères,
puisque j’en suis à vous faire des recommandations,
je ne vous félicite pas pour vos réunions :
elles vous font plus de mal que de bien.
Tout d’abord, quand votre Église se réunit,
j’entends dire que, parmi vous, il existe des divisions,
et je crois que c’est assez vrai,
car il faut bien qu’il y ait parmi vous
des groupes qui s’opposent,
afin qu’on reconnaisse ceux d’entre vous
qui ont une valeur éprouvée.

Donc, lorsque vous vous réunissez tous ensemble,
ce n’est plus le Repas du SEIGNEUR que vous prenez ;
en effet, chacun se précipite pour prendre son propre repas,
et l’un reste affamé, tandis que l’autre a trop bu.
N’avez-vous donc pas de maisons
pour manger et pour boire ?
Méprisez-vous l’Église de DIEU
au point d’humilier ceux qui n’ont rien ?
Que puis-je vous dire ? vous féliciter ?
Non, pour cela je ne vous félicite pas !

J’ai moi-même reçu ce qui vient du SEIGNEUR,
et je vous l’ai transmis :
la nuit où IL était livré,
le SEIGNEUR JÉSUS prit du pain,
puis, ayant rendu grâce,
IL le rompit, et dit :
« CECI EST MON CORPS, qui est pour vous.
Faites cela en MÉMOIRE de Moi. »
Après le repas, IL fit de même avec la coupe,
en disant :
« CETTE COUPE EST LA NOUVELLE ALLIANCE EN MON SANG.
Chaque fois que vous en boirez,
faites cela en MÉMOIRE de Moi. »
Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain
et que vous buvez cette coupe,
vous proclamez la mort du SEIGNEUR,
jusqu’à ce qu’IL vienne.

Mes frères, quand vous vous réunissez pour ce repas,
attendez-vous les uns les autres.

– PAROLE du SEIGNEUR.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








Que tous sachent ce que TU as fait pour moi !


Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David.

[ Psaume 39 (40) ; entièrement ]



Psaume 39 (40) : 7 et 8a, 8b et 9, 10, 17

R/ Proclamez la mort du SEIGNEUR,
jusqu’à ce qu’IL vienne.


TU ne voulais ni offrande ni sacrifice,
TU as ouvert mes oreilles ;
TU ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : « Voici, je viens.
R/

« Dans le Livre, est écrit pour moi
ce que TU veux que je fasse.
Mon DIEU, voilà ce que j’aime :
TA LOI me tient aux entrailles. »
R/

J’annonce la justice
dans la grande assemblée ;
vois, je ne retiens pas mes lèvres,
SEIGNEUR, TU le sais.
R/

Mais TU seras l’allégresse et la joie
de tous ceux qui TE cherchent ;
toujours ils rediront : « Le SEIGNEUR EST GRAND ! »
ceux qui aiment TON SALUT.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris







Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 7 : 1 à 10

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia.
DIEU a tellement aimé le monde
qu’IL a donné SON FILS UNIQUE,
afin que ceux qui croient en LUI aient la VIE ÉTERNELLE.
Alléluia.

(Jn 3, 16)




« Même en Israël, Je n’ai pas trouvé une telle foi ! »


En ce temps-là,
lorsque JÉSUS eut achevé de faire entendre au peuple toutes SES PAROLES,
IL entra dans Capharnaüm.
Il y avait un centurion
dont un esclave était malade et sur le point de mourir ;
or le centurion tenait beaucoup à lui.
Ayant entendu parler de JÉSUS,
il LUI envoya des notables juifs
pour LUI demander de venir sauver son esclave.
Arrivés près de JÉSUS,
ceux-ci LE suppliaient instamment :
« Il mérite que TU lui accordes cela.
Il aime notre nation :
c’est lui qui nous a construit la synagogue. »
JÉSUS était en route avec eux,
et déjà IL n’était plus loin de la maison,
quand le centurion envoya des amis LUI dire :
« SEIGNEUR, ne prends pas cette peine,
car je ne suis pas digne que TU entres sous mon toit.
C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même,
à venir TE trouver.
Mais dis une PAROLE,
et que mon serviteur soit guéri !
Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité,
mais j’ai des soldats sous mes ordres ;
à l’un, je dis : “Va”, et il va ;
à un autre : “Viens”, et il vient ;
et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
Entendant cela,
JÉSUS fut en admiration devant lui.
IL se retourna et dit à la foule qui LE suivait :
« Je vous le déclare,
même en Israël, Je n’ai pas trouvé une telle foi ! »
Revenus à la maison,
les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

– Acclamons la PAROLE de DIEU.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

Évangile + commentaire (audio)


Écouté sur :
http://radiofidelite.fr/fr/









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

https://www.aelf.org/2018-09-17/romain/messe




Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture du jour- 17 septembre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture du jour- 12 décembre
» Lecture du jour- 22 juillet
» Lecture du jour- 25 juillet
» Lecture du jour + Homélie du 22 Juin 2011 : " Porter du fruit "
» Lecture du jour- 23 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Catholique  :: Lecture du jour-
Sauter vers: